Tout est une question d'organisation : le blogue des OPC

Conseils pour aider quelqu’un qui vit dans le désordre

7 octobre 2019

Clutter

Nous connaissons tous quelqu’un qui a une pièce en désordre ou encombrée à laquelle il ou elle désire s’attaquer. La question à se poser est : comment être utile et faire une réelle différence à long terme dans leur demeure et dans leur vie ?

On pourrait vous demander : « Comment puis-je aider quelqu’un de désordonné ? »

Il n’y a pas de solution universelle pour régler un problème de désordre ou d’encombrement. Les relations peuvent aussi varier grandement, ce qui pourrait influencer votre approche. Par exemple, nos conseils pour aider une personne désordonnée avec qui vous vivez seront très différents de ceux que nous donnerions pour une personne avec qui vous travaillez.   

Si vous connaissez une personne désordonnée, la meilleure façon de l’approcher est d’être empathique et de se montrer soucieux, de fixer des limites précises et surtout, d’être patient.  

Les comportements qui posent le plus problème envers ces personnes sont la frustration, soutenir leurs mauvaises habitudes, trouver des excuses pour un être cher et associer l’insatisfaction à la relation.  

Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils :

1. Reconnaître qui a le problème

La vérité est que, souvent, c’est vous qui êtes aux prises avec le problème de désordre ou d’encombrement. Alors, dans un premier temps, vous voulez vous assurer d’être tous sur la même longueur d’onde quant à la définition de « désordre » (en anglais seulement). Dans un deuxième temps, étudiez les niveaux de désordre pouvant causer un problème de sécurité. Ensuite, comparez certains espaces visuellement à l’aide de l’échelle d’évaluation du désordre en photos (en anglais seulement) — tout ce qui peut se comparer à un niveau 5 ou plus élevé indique que le désordre pourrait causer un réel problème.

Si vous partagez ces espaces de vie avec la personne en question, mais qu’au final elle n’atteint pas un niveau trop élevé sur l’échelle d’évaluation, alors peut-être devriez-vous diminuer vos attentes... Fixer les limites de votre propre espace aidera aussi les autres à entretenir des espaces dont ils peuvent profiter. Rappelez-vous, ce n’est pas un crime d’être désordonné ou d’avoir des tas de choses. Certaines personnes aiment les espaces « bien remplis », mais c’est tout à fait normal de demander qu’on n’empiète pas sur les vôtres.

2. Utiliser l’inspiration pour susciter un changement

Une des étapes les plus difficiles dans le processus de désencombrement est le « lâcher prise » à l’égard des biens que l’on accumule. Souvent, la personne sait qu’elle devrait apporter un changement, mais trouve difficile de savoir par où commencer (ou même d’en parler). Nous avons constaté que de commencer avec des histoires ou vidéos inspirantes et motivantes peut parfois servir d’un excellent point de départ pour engager une conversation. Voici quatre Ted Talks qui susciteront des débats à coup sûr (en anglais seulement).

3. Remarquent-ils leur désordre ?

Être aveugle face au désordre est une condition qui existe vraiment. Avec le temps, nous nous habituons à notre environnement et devenons « aveugles » quant aux problèmes susceptibles de nuire aux autres, et à nous-mêmes. Du moins, nous pensons que ça ne nous nuit pas. Essayez l’exercice suivant avec vos clients pour leur faire prendre conscience de leur désordre : vous les rencontrez dans un endroit neutre, comme un café, et leur montrez une photo de leur espace personnel. Souvent, ils sont scandalisés par ce qu’ils voient, une image qui ne leur était pas du tout évidente lorsqu’ils se trouvaient bel et bien chez eux. Voici trois signes qu’une personne est aveuglée par son désordre (en anglais seulement).

4. Leurs possessions sont importantes

Nous ne mettrons jamais assez l’accent sur l’importance de comprendre ce que c’est d’être à leur place. Il est essentiel de ne pas minimiser le lien affectif qu’ils ont avec leurs biens. Rappelez-vous le vieux proverbe : « Les ordures d’un homme sont le trésor d’un autre. » Il est possible que vous ne compreniez pas entièrement les raisons pour lesquelles ils ont amassé toutes ces choses, mais il est important de reconnaître qu’à un certain moment dans leur vie, elles avaient de la valeur à leurs yeux.

Lorsque vous adoptez une attitude respectueuse envers leurs effets personnels, une relation de confiance s’établit, laquelle est primordiale pour les aider à aller de l’avant pour choisir les choses qu’ils garderont et celles dont ils se débarrasseront. De là, ils seront plus enclins à accepter de se fixer des limites et trouver une place pour les choses qu’ils aiment et utilisent réellement.

5. Aidez-les à voir ce qu’ils perdent avec leur désordre

Nous ne connaissons pas beaucoup de personnes qui aiment perdre de l’argent, du temps ou de l’énergie. Aider quelqu’un à trouver des moyens d’éliminer les frustrations et d’économiser plus d’argent, plus de temps et d’énergie pourrait s’avérer votre façon de les aider à faire face à leur désordre. Voici d’excellents outils pour vous aider à y arriver (en anglais seulement).

6. Favoriser leurs passions

La principale raison pour laquelle nous avons réussi à aider nos clients à surmonter leur problème de désordre est qu’ils arrivent à voir les avantages de vivre pleinement leurs passions. Lorsque le désordre est disparu, il y a plus de temps et d’espace pour faire ce qu’ils aiment. Alors, aidez-les à se reconnecter avec ce qui les rend heureux. Lorsque les gens se mettent à faire des choses qu’ils aiment, certaines tâches plus difficiles (comme lâcher prise sur l’accumulation de biens) deviennent plus faciles à accomplir, car il y a de la lumière au bout du tunnel.

Tel que mentionné au début de cette publication, il n’existe pas de solution universelle pour le désordre ou l’encombrement. Espérons donc que vous ayez trouvé quelques bons points de départ pour vous aider avec votre plan d’action !

Crédit de contenu :
Samantha et Emilio de KW Professional Organizers
Samantha et Emilio sont tous deux membres de la section virtuelle des OPC
Extrait tiré du blogue des KW Professional Organizers